top of page

Comment vivre avec un chat sans odorat ?


Une truffe et une gueule de chat

Il est rare qu’un chat vive bien le fait d’être atteint par de l’anosmie et de l’agueusie. Les risques de diminution dans la prise alimentaire et de dépression sont très élevés. Si aucune option vétérinaire n’est possible, le but va être d’éviter que l’animal se sous-alimente afin que son poids et sa santé soient maintenus.


Faciliter son analyse des aliments

Les chats préfèrent les aliments qui ont une température proche de celle des proies fraîchement chassées, on peut donc réchauffer sa nourriture ou la laisser 3 à 4 heures à température ambiante pour la rendre plus intéressante pour lui. Son sens tactile sera stimulé par la température. De plus, les aliments tièdes ou chauds dégagent davantage d’odeurs, ce qui peut aider le chat atteint d’une diminution de l’odorat à les détecter. À ce titre, il ne faut pas servir des aliments tout juste sortis du frigo, car ils émettent très peu d’odeur et le froid rebute les chats. On peut également s’aider d’exhausteurs d’odeurs naturelles et non toxiques pour rendre sa nourriture plus identifiable. Un chat sans odorat pourra manger plus facilement des croquettes, pâtées qu'il a déjà mangé. Notamment avec une forme spécifique, dans un bol spécifique, servie à des heures spécifiques (même si on en laisse toujours dans la gamelle). Ce sont des repères familiers qui lui permettront d'accéder plus facilement à l'alimentation sans être trop freiné par son instinct de survie.


Rendre sa nourriture attrayante

Il peut être intéressant de proposer des aliments différents, en plus de sa nourriture habituelle, au chat qui pourrait être stimulé par leur texture et leur odeur qu’il ne connaît pas. L’odeur doit être facilement identifiable et très intense pour être plus attirante pour lui (Ex : poisson, la viande cuite, etc). Il est cependant important de le faire de façon progressive pour ne pas abîmer son système digestif avec un changement radical d’alimentation. Il faut aussi porter une attention particulière au conditionnement de sa nourriture afin qu’elle soit la plus fraîche possible, car c’est dans ce cas-là que ses qualités odorantes sont les meilleurs. Pour ce faire, il peut être intéressant de compartimenter sa nourriture dans de petits récipients afin qu’elle soit le moins possible au contact de l’air et qu’elle garde au maximum sa fraîcheur. De même, il existe des croquettes et des pâtés développées pour être très attirantes et appétentes.


Nettoyer régulièrement sa truffe

Le chat fait souvent sa toilette et durant celle-ci, il arrive que son museau soit sali ou obstrué. Pour permettre une bonne respiration (qui peut avoir un impact bénéfique sur son acuité olfactive) et favoriser le maintien en bonne santé du chat, il est important de le nettoyer lorsqu’il est sale. Pour les écoulements naturels classiques, un coton et du sérum physiologique suffisent. Par contre, une prescription vétérinaire spécifique est nécessaire pour les écoulements anormaux ou les obstructions. Dans tous les cas, il ne faut jamais utiliser de cotons tiges.


Stimuler sa prise de nourriture avec des jeux spécifique aux chats sans odorats

Il est très important qu’un chat soit stimulé par son maître avec des jeux et des activités afin qu’il s’épanouisse et que ses problèmes d’odorat ne soient pas au centre de sa pensée. Pour ce faire, il est important de multiplier les séances de jeux et d’y intégrer sa nourriture. Cela lui permettra de développer l’utilisation de ses autres sens pour initier la prise de nourriture. Durant une séance de jeu, on peut lui jeter une croquette qu’il décidera ou non de manger ou et on peut conclure le jeu par la présentation de sa gamelle, en le félicitant chaleureusement lorsqu’il mange. De manière générale, la plupart de ses prises alimentaires doivent être accompagnées de caresse ou d’encouragement verbale, en fonction des préférences du chat, pour qu’il associe cela à une action qui lui apporte du bien-être autrement que par le goût et l’odeur. Si le chat est très proche de nous, le fait de faire un bruit agréable et de donner de l'intérêt à l'aliment peut l'encourager à le manger.


Favoriser la vie en communauté

Comme nous l’avons vu, il arrive qu’un chat ayant perdu l’odorat imite le comportement alimentaire d’un congénère afin de s’alimenter. Si le chat accepte bien la présence de ce nouveau compagnon, celui-ci peut non seulement lui éviter la dépression en le stimulant lorsque son maître n’est pas là, mais il peut aussi lui servir d’exemple et le rassurer quant au choix des aliments comestibles ou non.



Extrait de mon mémoire "Quelle vie pour nos chats atteints de handicaps sensoriels"

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page